• etangs st denis d anjou
  • fete medievale st denis d anjou
  • halles st denis
  • interieur eglise st denis
  • vignes st denis d anjou
  • DSC04702

Patrimoine architectural

L'église de Saint Denis d'Anjou

Église de St Denis d'AnjouL'église du 12ème siècle demeure l'élément majeur de St Denis d'Anjou. Construite sur un roc comme le sont les châteaux forts, elle a donc de fait toujours dominé le village. Elle est caractérisée par son style roman, remarquable notamment avec son portail à triple voussures en dents de scie. A la fin du 15ème siècle début du 16ème, l'église est agrandie. C'est pourquoi on y retrouve également le style gothique. Aux pieds des marches extérieures de l'église, en regardant le portail, on remarque la non finition de la dernière voussure à droite. Cette dernière est coupée avec la construction de la chapelle, démontrant alors sa construction plus tardive, soit, à la fin du 15ème siècle.
Depuis l'extérieur, on peut voir une tour faisant partie intégrante de l'église et ce depuis ses origines. La tour permet d'accéder au clocher via un escalier en colimaçon. On remarque la présence de trois ouvertures sur cette tour, ce sont des meurtrières qui permettaient alors de riposter contre l'ennemi en y envoyant des flèches par exemple. Durant la Guerre de Cent Ans, les Anglais ont attaqué le village en 1441. Dès lors, les Dyonisiens se sont réfugiés au sein de la tour de l'église, tel un château fort. Ils ont finalement été libérés par les seigneurs de l'Anjou et de la Sarthe.
A l'intérieur de l'église, les peintures murales du 16ème siècle représentent des scènes hagiographiques, elles ont été inspirées du livre de la Légende Dorée écrit par Jacques de Voragine. L'une des peintures majeures de l'église demeure la « Décollation de St Jean Baptiste ».
L'église de St Denis d'Anjou est classée au titre des Monuments Historiques.
Infos pratiques : l'église est accessible continuellement, il ne faut pas hésiter à passer la porte qui reste ouverte au public.

Les halles

Les HallesAvec plus de 500 ans d'âge, les halles de St Denis d'Anjou témoignent du passé commercial de la commune. En effet, à l'origine ces halles ont été construites pour répondre à un besoin d'échanges commerciaux, elles incarnaient « la place des marchés ». Edifiées en 1509, elles sont d'une taille relativement importante pour la commune à cette époque.
Dotées de piliers en chêne et d'une charpente en châtaignier, ce dernier est réputé pour repousser insectes et araignées. Les halles présentent une singularité avec ses poteaux coupés à la base des poutres. Ce système permettait de renouveler les bases de poutres qui pouvaient être abimées ou rongées par l'humidité. Ce chantier nécessitait la mobilisation de beaucoup d'hommes pour enfiler chaque poutre dans un orifice. Ce travail humain a permis de conserver ces halles et de les maintenir dans un très bel état.
Au Moyen-Age, se tenaient sous les halles deux grandes foires annuelles. Le 9 octobre correspondait au lendemain de la St Denis, ce qui annonçait le début des vendanges et le 30 avril c'était la veille de la St Jacques. Chaque mardi matin, se tenait le marché où l'on y vendait les fameuses toiles de lin de la Mayenne, les toiles de chanvre récolté à St Denis d'Anjou, sans oublier le vin dyonisien. Les halles témoignent alors de la prospérité économique dont bénéficiait le village à l'époque, véritable carrefour commercial. Le local « prison » que l'on connaît actuellement était au 16ème siècle un lieu de stockage pour la marchandise et ce n'est qu'à la Révolution, en 1791 qu'il sert de prison afin d'y enfermer les Chouans des environs.
En tant que Petite Cité de Caractère, St Denis d'Anjou rend hommage aux évènements passés qui s'y déroulaient et qui donnaient ainsi de la vie aux halles. Ainsi chaque année, sont organisés divers évènements sous les halles, tels que le Marché de Noël qui ne manque pas de vous proposer le vin dyonisien à la dégustation, comme autrefois où il s'y vendait. Des concerts, spectacles et festivals vous y sont proposés tout au long de l'année.

La maison canoniale

Maison CanonialeFace à l'église et jouxtant l'Office de tourisme c'est la maison canoniale que l'on retrouve, elle a autrefois abrité les locaux de la mairie et est utilisée actuellement comme salle d'exposition. Autrefois édifiée pour les chanoines du Chapitre St Maurice de la cathédrale d'Angers à la fin du 15ème siècle, c'est ici que se déroulait les assises civiles et criminelles. La façade de l'édifice témoigne de l'influence du gothique flamboyant. A l'intérieur, la cheminée composée de tuffeau demeure une œuvre majestueuse.

 

 

 

La Maison du Roi René

maison du roi rene smallDifférentes dénominations la caractérisent : Maison du Roi René, Maison de la Reine de Sicile, ou encore Maison des Ollivier du nom de ses anciens propriétaires, Pierre Ollivier étant procureur fiscal du Roi René. Cette bâtisse abrite actuellement des chambres d'hôtes.

 

 

 

 Villa Jacques Langlais

© Yannick Boulay

Rue de Morannes, vous trouverez la Villa Jacques Langlais qui date de 1843. Jacques Langlais était alors le premier propriétaire, Ministre des finances au Mexique entre 1865 et 1866. La poétesse romantique Marceline Desbordes-Valmore et amie de Jacques Langlais, y a séjourné plusieurs fois.


Varennes-Bourreau

Varennes BourreauVarennes Bourreau se trouve à six kilomètres de St Denis d'Anjou, au bord de la Sarthe. Au Moyen-Age, le port de commerce de Varennes-Bourreau a permis de générer une forte activité, dont l'économie de St Denis d'Anjou a pu bénéficier. Ce hameau détient une chapelle de style roman à l'intérieur de laquelle on retrouve des fresques datant aussi bien du 12ème siècle que du 15ème siècle. Pour en savoir plus, aller sur le site dédié à la chapelle : http://varennes.saintdenisdanjou.com

 

Saint Martin de Villenglose

St Martin de VillengloseSitué sur la route d'Angers à trois kilomètres de St Denis d'Anjou, Saint Martin de Villenglose est une ancienne paroisse indépendante qui a été rattachée par décret en 1813 à St Denis d'Anjou.
L'église de St Martin de Villenglose date du 11ème siècle, elle se caractérise par un plan simple avec une nef romane, et est de taille très modeste. Son chœur a été restauré à la fin du 15ème siècle. De la même façon, son chevet est percé d'une grande baie gothique, de la même époque, mais aujourd'hui muré. La sacristie elle, est plus contemporaine. En plein milieu, un clocheton la surplombe.
A l'intérieur de l'église, on retrouvait des peintures murales datant de la fin du 15ème siècle qui sont provisoirement retirées par les Monuments Historiques. Certains vestiges sont cependant visibles sur le mur de la nef, représentant la messe de St Grégoire, St Michel pesant les âmes et St Christophe. A l'entrée du choeur, deux retables annoncent le maître-autel. Ce dernier est orné d'un tableau du 17ème siècle. A l'intérieur de la niche de gauche, vous retrouverez la statue de l'évêque St Martin sculptée au 18ème siècle. L'évêque y est coiffé de la mitre et de l'habit épiscopal, placé à droite du Christ, c'est une place privilégiée qui rappelle que l'église lui est dédiée.